Err

Achetez de la Vitamine C en poudre
Questions-Réponses
Poser une question
La vitamine C synthétique diffère-t-elle de la vitamine C naturelle ?

"L'acide ascorbique synthétique ne diffère en rien de l'acide ascorbique contenu dans les aliments naturels. Il est habituellement obtenu à partir d'un sucre naturel par un procédé qui se compose de deux réactions chimiques. Les produits de base que l'on utilise couramment sont le dextrose ou glucose, le sucre de raisin, de maïs, de miel ou d'amidon. Sa formule chimique est : C6H12O6. Il se transforme en acide L-ascorbique : C6H8O6, par oxydation en éliminant quatre atomes d'hydrogène qui se transforment en deux molécules d'eau."

Réponse extraite du livre de Linus Pauling (deux fois Prix Nobel) dont le titre est "Vitamin C and the common cold" (1970 édition W.H. Freeman and Company - San Francisco - Etats-Unis).

 
Que signifie le "L" devant ascorbique ?

Le "L" comme le "D" sont issus d'une terminologie scientifique (relative au groupe OH) désignant  le positionnement du carbone dans une configuration moléculaire (en l'occurrence celle du glucose et ses dérivés comme le glucoside = Vitamine C). Le "L" et le "D" ne signifient donc pas "lévogyre" ou "dextrogyre" comme nous avons été beaucoup à le croire (médecins et autres professionnels de santé compris).

 
La Vitamine C est-elle dextrogyre ou lévogyre ?

Depuis quelques temps des informations contradictoires circulent sur ce sujet.

Alors, l'acide L ascorbique est-il dextrogyre ou lévogyre ?

Pour information, ces termes "dextrogyre" et "lévogyre" désignent simplement des configurations géométriques (agencement moléculaire déviant la lumière vers la gauche ou vers la droite).

Le "L" de acide L Ascorbique ne signifie donc pas "Lévogyre" comme nous avons été beaucoup à le croire (médecins et autres professionnels de santé). Le "L" comme le "D" sont issus d'une terminologie scientifique relative au groupe OH désignant le positionnement du carbone dans une configuration moléculaire (en l'occurrence celle du glucose et ses dérivés). Le "L" et le "D" ne veulent donc pas dire "lévogyre" ou "dextrogyre".

Dans le cas des sites internet qui vendent de la vitamine C présentée "Lévogyre", elle est en réalité dextrogyre comme celle que l’on trouve dans les fruits et légumes. Il s'agit d'un simple abus de langage, rien de plus.

L'acide L (+) Ascorbique Dextrogyre (CAS 50-81-7) est le seul autorisé à porter le nom de "Vitamine C". Pourquoi ? Parce que son effet vitaminique est actif (100%).

En revanche, l'acide D-ascorbique lévogyre (appelé isoascorbique) n'a pas d'effet vitaminique suffisant et ne peut donc pas porter le nom de "Vitamine C". Il est cependant utilisé dans l'industrie alimentaire pour ses effets antioxydants.

Cet abus de langage a persisté parce qu'il est présent dans des ouvrages sérieux comme celui du docteur Dominique Rueff (Vitamine C pour tous et pour la vie), ou la conférence du naturopathe Michel Dumestre (confusion qui n'enlève rien à son professionnalisme, ses compétences, et son talent d'orateur).

La Vitamine C est donc DEXTROGYRE (effet vitaminique actif).

C'est celle que nous commercialisons : 100% active,d'origine végétale (maïs non ogm, non ionisé,non irradié), sans aucun ajout. Elle est contrôlée par notre fournisseur pharmaceutique (français) qui l'importe d'Asie. Nous la consommons tous les jours, et nous approvisionnons des établissements de santé (cliniques, Epad...), des médecins, des naturopathes, des boutiques spécialisées, des parapharmacies...

 
Qu’est-ce que la vitamine C ?

La vitamine C est une vitamine hydrosoluble (soluble dans l’eau) qui joue un rôle important dans le métabolisme des végétaux, des animaux, et de l’espèce humaine. Elle est sensible à la chaleur, aux ultraviolets, et à l’oxygène. Il existe différentes formes de vitamines C, l’acide ascorbique et les ascorbates, dont les plus connus sont l’ascorbate de calcium, l’ascorbate de sodium, et l’ascorbate de potassium. Les ascorbates sont appelés les sels de vitamine C et sont non-acides. C’est la raison pour laquelle, l'ascorbate de sodium est la forme de vitamine C conseillée aux personnes qui présentent des gênes digestives avec la forme naturelle de vitamine C qui est acide. Son acidité est cependant inférieure aux acides biliaires de digestion sécrétés par le foie. Il est utile de rappeler que l’acide L-(+)-ascorbique est la seule forme naturelle de vitamine C, c’est-à-dire qu’elle est identique à la vitamine C contenue dans les fruits et légumes. 

Contrairement aux animaux, l’être humain ne synthétise pas de vitamine C. Ne pouvant pas non plus la stocker, il lui faut la trouver dans son alimentation. En raison de la fragilité de la vitamine C, sa teneur dans les aliments dépend principalement de leur mode de cuisson et de la qualité de leur conservation. Il faudra donc veiller à consommer des fruits et légumes frais et bio de préférence. 

La vitamine C possède de nombreuses propriétés qui participent à de nombreuses actions métaboliques. Elle contribue par exemple à réduire la fatigue, à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire, ainsi qu’à un métabolisme énergétique normal. Elle participe à la formation du collagène qui est un composant majeur de nombreux tissus comme les tendons, les ligaments, la peau, mais aussi les vaisseaux sanguins, les gencives, les dents, les cartilages, et les os. 

La vitamine C contribue aussi à la protection des cellules contre le stress oxydatif, au fonctionnement normal du système nerveux, à la régénération de la forme réduite de la vitamine E, et accroît l’absorption de fer.

 
Quand la vitamine C a-t-elle été découverte ?

En 1928, le professeur Albert Szent-Gyorgyi perce le secret de longévité des choux. Il découvre une molécule cristalline qui piège l’oxygène, freinant ainsi le processus naturel de vieillissement. Il lui donne le nom d’acide hexuronique. Quelques années plus tard, un jeune chercheur intègre son équipe et soupçonne cette molécule d’être la vitamine C recherchée par les scientifiques du monde entier. En 1932, ils réalisent une expérience sur les cochons d’Inde qui confirme que cette molécule est bien la vitamine C. Un scientifique anglais, du nom de Walter Haworth, propose de renommer l’acide hexuronique en acide ascorbique (qui veut dire acide contre le scorbut).

 
Comment prendre de la vitamine C en poudre ?

Diluer la vitamine C en poudre dans un demi-verre d’eau ou de jus de fruit, puis consommer. Répéter la prise plusieurs fois par jour afin d’assurer un apport continu (exemple : 4x 250mg/jour). Vous pouvez aussi diluer la vitamine C en poudre dans une bouteille d’eau et la consommer tout au long de la journée. Vous pouvez aussi saupoudrer une salade de fruits, ou encore, mélanger la vitamine C en poudre à une compote de fruits.