Err

Achetez de la Vitamine C en poudre

LA VITAMINE C : Un allié préventif et adjuvant thérapeutique contre le cancer du sein !

 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme dans le monde et représente 16 % de l’ensemble des cancers féminins[i].

En France, le cancer du sein touche 1 femme sur 8.

Ce cancer résulte d'un dérèglement de certaines cellules qui se multiplient et forment le plus souvent une masse appelée tumeur. Il en existe différents types qui n’évoluent pas de la même manière. Certains sont « agressifs » et évoluent très rapidement, d’autres plus lentement[ii].

Outre les traitements anticancéreux conventionnels, il existe certaines thérapies naturelles et alternatives qui peuvent être considérées comme un moyen efficace pour prévenir ou traiter le cancer.

Depuis les années soixante-dix, l’effet positif de la vitamine C sur le cancer notamment du sein a fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques, initiée par le double prix Nobel de la paix et de chimie, Linus Pauling. De nombreuses études épidémiologiques ont établi un lien entre une déficience en vitamine C et les risques concernant certains cancers dont celui du sein. Une étude espagnole a mis en évidence que les patientes atteintes d’un cancer du sein ont de faibles concentrations plasmatiques en acide ascorbique[iii]. A l’inverse, selon une méta-analyse de 2014, on observe que les femmes atteintes du cancer du sein qui se supplémentent en vitamine C, présentent une réduction de mortalité inférieure de 19 % par rapport aux femmes malades qui ne se supplémentent pas[iv]. Ces résultats corroborent une étude réalisée par un groupe de scientifiques danois.En effet, les patientes de cette étude étaient toutes atteintes d’un cancer du sein avec un risque élevé de propagation de la tumeur. La supplémentation orale en vitamine C à hauteur de 2850 mg, associée à d’autres nutriments[v],a donné lieu à l’absence de signes de métastase à distance chez les 32 patientes de l’étude. Six d’entre elles ont même connu une rémission partielle apparente de leurs cancers. Les scientifiques ont aussi observé une meilleure qualité de vie chez l’ensemble des patientes: pas de perte de poids et une utilisation réduite d'analgésiques[vi].

La vitamine C a un rôle protecteur contre le cancer[vii] grâce à ses propriétés antioxydantes, son effet détoxifiant sur l’organisme, et sa puissante activité dans le renforcement du système immunitaire grâce notamment à une production accrue de lymphocytes[viii].

La vitamine C a fait l’objet de plus de 60000 études scientifiques depuis sa découverte en 1928 par le prix Nobel Albert Szent-Gyorgyi. Elles ont mis en évidence son rôle dans plus d’une centaine de processus biochimiques de notre métabolisme.Elle contribue à la synthèse du collagène, de l’élastine, qui permettent d’obtenir une belle peau. Son effet antioxydant fait d’elle un anti-vieillesse puissant. Elle accroit l’espérance de vie. Elle renforce le système immunitaire, consolide les os, les cartilages, les gencives et les dents. Elle accroit l’absorption du fer, du chrome, et du calcium. Elle accélère et améliore la réparation des tissus endommagés. Elle neutralise le plomb, l’arsenic, le benzène qui est une substance cancérogène présente dans la fumée de cigarette. La vitamine C empêche la formation des nitrosamines dans le tube digestif qui sont des composés cancérogènes. Elle est impliquée dans la synthèse des neurotransmetteurs essentiels à la capacité d’apprentissage, la concentration, la vigilance, et le sentiment de bien-être.

L’étonnante implication de la vitamine C dans les mécanismes physiologiques, mise en évidence par la science, conforte l’idée que les apports recommandés en vitamine C sont insuffisants. Ils devraient être nettement revus à la hausse et personnalisés. C’est d’ailleurs l’avis défendu par le meilleur spécialiste mondial de la vitamine C, le professeur Balz Frei, qui recommande un minimum de 500 mg par jour et davantage en cas de maladie[ix].

 

 

 

Auteurs

Ines RAIS & Salma JEMAA,

Nutritionnistes



[v] VitamineC: 2850 mg, vitamine E: 2500 UI, β-carotène 32,5 UI, sélénium 387 μg, acidesgras essentiels (1,2 g d’acide gamma-linolénique et 3,5 g acides gras n-3) etla coenzyme Q10 (90 mg par jour)

[vii]Livre du Docteur Dominique Rueff – Vitamine C pour tous et pour la vie page70/71

Rédigé le  14 oct. 2019 10:35  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site